Accueil > Art - Les principales publications > Articles > Du nouveau dans la sculpture contemporaine...
Du nouveau dans la sculpture contemporaine...

Art moderne ou contemporain ? Ces termes suscitent bien des interprétations.
Le terme "moderne" qualifie une certaine forme d’art qui s’impose vers 1860 et qui se prolonge jusqu’à l’apparition de ce que nous appelons l’art contemporain ou l’art "du maintenant", défini comme l’art postérieur à la seconde guerre mondiale.

JPEG - 10.3 ko
Zadkine - La forêt humaine (1948)

Le passage du XIXe siècle au XXe siècle est vécu comme la fin d’une époque et le début de temps nouveaux, d’où les expressions "art nouveau" ou "modern style".
Paris, considéré comme le centre du monde de l’art moderne, occupe alors une place de tout premier ordre, attirant des artistes venus du monde entier.
L’art moderne se traduit par le refus du passé considéré comme académique et avec lequel il entend marquer une rupture.
L’art moderne, comme l’art contemporain, est étroitement lié aux mouvements de société et aux courants de pensée dans lesquels ils évoluent.
Ainsi l’art moderne se développe avec l’ère industrielle et l’évolution de la technique, il appartient au régime de la consommation. Quant à l’art contemporain, il se nourrit de la mondialisation, des mutations technologiques et de la circulation de l’information.

JPEG - 4.3 ko
Duchamp-Villon - Le cheval majeur

Le critique d’art va prendre une place de premier plan, il sera à l’origine des principaux courants. Par exemple, le terme "impressionniste" employé par dérision dans un article à propos d’une peinture de Monet, va laisser son nom au mouvement qui le reprit comme un défi.
Un autre critique va inventer le terme "néo-impressionniste".

En matière de sculpture, la plupart des artistes abandonnent les anciennes techniques du modelage et de la taille directe pour travailler le métal, taillé, soudé, torsadé. Le sculpteur ne dépend plus des fondeurs pour les bronzes, mais travaille avec ses propres outils.
Les limites entre peinture et sculpture deviennent plus floues et au cours des années 80 on assiste à une augmentation du nombre de peintres qui s’adonnent également à la sculpture : Gauguin, Picasso, Matisse, Garouste…
La sculpture moderne commence vers 1900 lorsque de nouveaux sculpteurs développent d’autres tendances en réaction notamment à la sculpture académique incarnée par Rodin dont l’œuvre va cependant inspirer certains de ses détracteurs : ainsi le principe du fragment ou de l’inachevé comme œuvre définitive (nez cassé, torse sans bras…) va être repris par Alberto Giacometti (le bras en 1947, et la jambe en 1956).
La notion d’œuvre d’art évolue : Dubuffet va inventer le terme "art brut" en 1949 (appelé Lumpen art à New York en 1947) pour désigner des œuvres dont les auteurs sont étrangers à toute formation artistique (par exemple des œuvres réalisées par des malades en hôpital psychiatrique).
La sculpture moderne emprunte également ses sujets à l’art primitif servi par les plus grands artistes comme Gauguin, Derain, Picasso, Modigliani, Brancusi ou encore Matisse.

JPEG - 2.8 ko
Brancusi - Le grand coq

Parmi les autres sculpteurs représentatifs de la sculpture moderne, on peut citer Henri Laurens, Jean Arp, Henri Moore, Zadkine, Calder, Lipschitz, Hajdu, Germaine Richier ou encore Marcel-Duchamp dont l’œuvre marquera la transition avec l’art contemporain.
Si, sur le plan de la chronologie, il relève de l’art moderne, compte tenu du mouvement de pensée qu’il provoque et de son influence sur des artistes d’aujourd’hui, il est résolument contemporain.
Marcel-Duchamp va détourner un objet de sa vocation première pour lui donner un sens nouveau ; par exemple son "urinoir", intitulé "le Bouddha de la salle de bain" est élevé au rang d’œuvre d’art. C’est le lieu d’exposition, son environnement, qui confère à l’objet son statut d’œuvre d’art et non pas l’objet lui-même.

JPEG - 5.7 ko
Henri Laurens - La grande musicienne- bronze (1937)

L’œuvre d’art ne se limite pas à sa représentation physique mais prend en compte le cadre réel ou conceptuel qui concourre à son interprétation.
L’œuvre de Marcel-Duchamp annonce ce que les artistes vont développer après lui : le Pop’art, les installations, voire les happenings…
L’art contemporain se caractérise par l’extrême hétérogénéité des pratiques, l’appropriation de nouveaux espaces, les interactions et l’emploi de matériaux traditionnellement réservés à d’autres usages…
L’auteur d’art contemporain est montreur et renonce à la beauté ; il utilise des matériaux mais ne crée pas : Andy Warhol montre des objets empruntés à la vie courante comme des bouteilles de coca cola.
Autre exemple, la "Junk sculpture" qui fait appel à des matériaux de recyclage ou des déchets notamment industriels comme c’est le cas pour César avec ses "Compressions", ou encore Jean Tinguely.

Outre le renouvellement des matériaux, la sculpture contemporaine associe artiste et ingénieur pour une recherche autour des phénomènes optiques, du mouvement et de l’animation dans l’espace de toutes sortes de volumes.
Calder et ses mobiles (baptisés ainsi par Marcel Duchamp en 1932) illustrent cette conception de la sculpture en mouvement.
La sculpture contemporaine se libère des lois de la physique pour poser en termes nouveaux l’espace temps-mouvement.
Aussi, pour le rendre accessible au plus grand nombre, j’ai décidé de créer en 2007, le Trophée Européen de Sculptures Contemporaines, en collaboration avec Florence de La RONCIERE, administrateur du château de Maisons-Lafitte, Juanita SONIGO, responsable du Salon d’art NATURE-ANIMAUX.

JPEG - 8.8 ko
Henri Moore - Rectiling figure - bronze (1957)

Quatre Prix seront attribués chaque année :

Le premier prix, le Trophée HACHET, est le prix de la créativité, du talent et de l’originalité. Sont admises les sculptures contemporaines, tous styles, thèmes et matériaux confondus, petites, grandes ou monumentales.

Le deuxième Prix, le Prix de la sculpture contemporaine, est ouvert aux artistes confirmés ayant déjà exposé (en Salon ou en galerie).

Le troisième prix, le Prix de la sculpture animalière, est ouvert aux artistes confirmés ayant déjà exposé (en Salon ou en galerie).

Le quatrième prix, le Prix "Coup de pouce du jeune espoir", est attribué à un artiste qui n’a jamais exposé, quel que soit son âge, ou à un jeune talent qui a déjà exposé et qui est un espoir.

Art contemporain ; juin 2006

Naviguez parmi les différents ouvrages de la collection J.C. Hachet.

Plan du site | Espace privé | dpx